Européennes 2019

Le droit au silence (proposition 48) : sortir du negotium et retrouver l’otium, enfin !

Fragonard,_The_Reader48 – Création d’un droit au silence.

C’est sans doute ma proposition préférée.

Dans la société liquide, celle du mouvement perpétuel, de l’action, de la saturation consumériste, si nous avons désappris quelque chose c’est bien la contemplation et le silence.

La philosophie antique d’abord – notamment Sénèque –  puis ensuite les Pères de l’Eglise louaient les mérites de l’otium, ce repos philosophique propice à la méditation et au loisir studieux. Ce temps de contemplation est opposé à sa négation : le negotium, les affaires, l’action, le négoce.

Le negotium a remplacé l’otium, le bruit permanent s’est substitué au silence. Dans les magasins, dans la rue, en écrivant sur un ordinateur même, le bruit est devenu un compagnon inséparable et vient combler le vide d’une société nihiliste, despiritualisée. Si le Cardinal Sarah évoquait puissamment la « Force du Silence », c’est parce que le silence est le langage de Dieu. Il laisse la place à la présence du Mystère, nous ramène au trouble pascalien devant les « espaces infinis ».

La Ligne Claire fait plaisamment de ce précieux silence une catégorie juridique, un droit opposable. Dans notre société droits-de-l’hommiste, le droit permet de conforter le bruit, la nuisance (le droit à la nuisance sonore de telle heure à telle heure), l’expression, la parole (droit d’expression). Le droit conforte généralement le bruit de soi et des autres. Dans un subtil renversement, voilà qu’est affirmé un droit à l’otium, un droit à ne pas se laisser entraîner dans la tyrannie de l’action, dans le bruissement incessant de la société liquide, dans l’expression sempiternelle et dévastatrice pour la pensée.

Reste bien sûr à définir juridiquement cette opposabilité du silence mais – et c’est un point essentiel – le mérite de cette proposition est de faire entrer la qualité de vie, l’otium, le soin de l’intellectualité et de la contemplation dans la sphère du politique.

Le politique est en effet devenu, sous l’influence de l’individualisme libéral, une administration des choses, une gestion technocratique du negotium. La réussite politique  quantifiable, mesurable aux points de croissance du PIB, au taux de chômage, est prisonnière d’un économisme stérilisant qui ne dit rien du développement intellectuel, économique, civilisationnel d’une société.

Faire du silence une préoccupation politique, c’est mettre la lumière sur le gouvernement des hommes, c’est préparer cette écologie humaine que nous appelons de nos voeux. Retrouver le sens du silence réel mais aussi du silence symbolique : le sens de la discrétion, de la politesse, de la suggestion, de la pudeur, de la galanterie, de la courtoisie qui sont le propre de la civilisation européenne et française.

La Force du silence. C’est bien cela qu’il nous faut retrouver. C’est pour cela que nous appelons à votre pour la Ligne Claire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s