Chroniques

Romans-sur-Isère : roman international, le chapitre de trop…

21282981L’attentat qui s’est déroulé aujourd’hui 4 avril à Romans-sur-Isère a soulevé une juste indignation. L’assaillant a tué deux personnes. Cinq personnes ont été blessées et deux ont un pronostic vital engagé. L’homme de 33 ans, originaire du Soudan, aurait un statut de « réfugié », dénomination emblématique du roman international. Il aurait crié « Allahu akbar » ce qui naturellement a provoqué la surprise et la stupeur de tous les Français, qui pensaient à l’acte d’un « déséquilibré » ou à l’extrême-droite…

Habituellement, les terroristes ont le sens du Kairos et du symbole. Je dois dire que cet attentat tombe au mauvais moment. La France, confinée, en proie au Covid19, comptant quotidiennement le nombre de ses victimes, souvent des personnes âgées qui sont sa mémoire, est en train de perdre une forme de candeur et avec elle un seuil de tolérance qui n’a été que trop large depuis une vingtaine d’années.

La France est à genoux et un envahisseur que rien ne légitime sur le sol français est venu la frapper pour la mettre à terre. Certains députés ont demandé voire « exigé » pour l’un d’entre eux récemment la régularisation immédiate de tous les sans-papiers. Je rêve d’un pays où ce type de demande, entraînant inéluctablement un changement de peuple, serait qualifiable juridiquement de haute trahison. Aujourd’hui ce sont ceux qui condamnent cette obsolescence programmée de la France comme Renaud Camus ou d’autres qui sont traînés devant les tribunaux. Le propre du remplacisme global est l’inversion des signes. Celui qui trahit est honoré. Celui qui vend sa peau pour son pays est vilipendé. Les politiques actuels qui osent demander la régularisation des sans-papiers, qui osent admettre une immigration même choisie, devant l’échec patent sur multiculturalisme, se rendent coupable de trahison contre la France.

Plus gravement, le geste symbolique dévoile une pauvre France en situation de proie. Cette situation est à mettre en regard avec sa glorieuse histoire où sa grandeur a été maintes fois éprouvée.

Les Français qu’on dit arrogants, suffisants ont perdu une forme d’orgueil salutaire qui jamais ne leur aurait laissé accepter une telle situation.

La France n’a que trop cédé de terrain à la maladie, par l’insuffisance de ses infrastructures publiques hospitalières, à l’invasion étrangère par sa propension dévastatrice à privilégier l’Autre aux siens.

La France doit réapprendre à distinguer l’ici et l’ailleurs, le sien et l’autre, l’indigène et l’allogène. Elle doit se doter d’un régime, forger des politiques publiques qui la protègent, qui lui rendent son orgueil et sa grandeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s