Chroniques

4 janvier 2018 : « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté «

C’est ainsi que Saint-Just, archange de la Terreur ou de la Révolution c’est selon, conçoit l’exercice des libertés publiques.

Une phrase d’une brûlante actualité.

Lors de ses vœux à la presse, le président de la République a annoncé une loi contre « les fake news », les fausses nouvelles. Cette loi ne s’appliquerait qu’en période électorale et permettrait la saisie d’un juge à travers une action en référé en cas de propagation d’une « fausse nouvelle » qui pourrait déboucher pêle-mêle sur :

  • l’injonction de supprimer le contenu incriminé,
  • le déréférencement du site,
  • la fermeture du compte utilisateur,
  • voire le blocage de l’accès au site.

Sabre au clair, le président a décidé de ne pas se laisser emporter en 2022 par un Trump à la française dont l’élection serait forcément due à la propagation de « fake news » que goberait un peuple abruti, de préférence sous l’influence de puissances étrangères.

Alain Juppé, jamais en retard d’une gaucherie, applaudit des deux mains : « En plein accord avec EmmanuelMacron Combattre les « fake news » c’est protéger la démocratie. Il est aussi essentiel de former les plus jeunes à l’esprit critique ». Après avoir « sauvé la République » en mai 2002, nous allons désormais protéger la démocratie en permettant à des experts de séparer le bon grain de l’ivraie médiatique. Les spécialistes sont prêts : les décodeurs du Monde, la majorité des organes de presse et de télévision désormais En marche ! avec leur nouvelle icône  fourniront sans aucun doute une expertise fiable sur la falsification des nouvelles par les organes de la fachosphère pour ne pas les citer. A moins qu’un secrétariat d’Etat à l’information soit créé pour institutionnaliser et professionnaliser cette expertise.

Peut-être serait-il socialement utile d’amender la liberté opinion car il n’y a plus d’opinions mais des nouvelles vraies et des nouvelles fausses. Ce dépassement de la doxa  serait utile à la démocratie car il permet de mettre définitivement la fachosphère – l’opposition de droite –  du côté du faux et la majorité du centre- gauche du côté du vrai. On aurait enfin comme au XXème siècle une précise identification du vrai et du faux.

Un modèle de démocratie donc …

Quant à l’esprit critique dont parle Alain Juppé c’est bien cela : la lutte contre l’extrême droite c’est-à-dire la lutte contre des patriotes qui refusent de se soumettre à l’Islam et au nihilisme libéral ainsi qu’ à la déconstruction de notre identité culturelle et de notre équilibre social. Pour permettre quoi ? Le renforcement d’un centre-gauche égalitariste, pacifiste et collaborationniste avec les forces de dissolution de la France. Un centre-gauche qui se laisse embrigader par les grands groupes mondialisés vivant du consumérisme abrutissant, manipulé par une culture  individualiste anglo-saxonne dont l’impérialisme culturel demeure d’une redoutable efficacité.

Un modèle d’esprit critique en effet…

L’histoire a l’art de bégayer, pour le meilleur parfois mais surtout pour le pire…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s